Lumières Normandes

Les hauts-lieux de l'Impressionnisme

35,00 €

Disponibilité : épuisé

Soyez le premier à commenter ce produit

Plus de vues

Lumières Normandes - Couverture

Cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Détails

Textes de Jacques-Sylvain Klein
Préface de Sylvain Amic, directeur des musées de Rouen

C’est bien en Normandie, et nulle part ailleurs, que l’Impressionnisme a pris naissance.

Jacques-Sylvain Klein analyse les cinq raisons principales qui expliquent cette genèse et qui permettent de comprendre que la Normandie ait généré ou accueilli tous les grands précurseurs de l’Impressionnisme. Cela est évident dans le cas de Monet, qui a écumé toute la région, du Havre à Giverny et de Deauville à Dieppe et la majorité de l’œuvre a été produite en Normandie.

Au-delà d’être le terreau où l’Impressionniste a germé, la Normandie a été le principal terrain d’expérimentation pour tous les grands Impressionnistes. C’est vrai, a fortiori, pour tous les peintres normands rattachés à ce mouvement, qu’ils appartiennent à l’école de Honfleur, comme Boudin, Dubourg ou Cals, ou à l’école de Rouen, comme Lebourg, Delattre ou Pinchon. Tous ceux-là ont réalisé en Normandie la quasi-totalité de leur œuvre ou, dans le cas de Cals, sa partie la plus significative.

Mais, c’est également vrai, dans des proportions moindres, pour la plupart des grands Impressionnistes, qu’il s’agisse de Degas, qui a réalisé ses premières courses de chevaux aux hippodromes d’Argenteuil et du Haras-du-Pin et qui a réalisé à Houlgate d’extraordinaires paysages au pastel, de Pissarro, qui a réalisé presque toutes ses grandes séries dans les ports de Rouen, de Dieppe et du Havre, de Renoir, qui passait tous ses étés à Berneval, à Dieppe, à Varengeville ou à Yport, de Berthe Morisot, qui retrouvait sa soeur Edma sur la côte normande pour les vacances, de Caillebotte, grand amateur de régates à Trouville et à Villers, et même de Manet et de Gauguin, qui ont réalisé en Normandie quelques oeuvres majeures. Je n’aurai, non plus, garde d’oublier deux grands peintres qui ont beaucoup fréquenté la Normandie et qui étaient des familiers de Dieppe : l’Américain Whistler, l’inventeur du tonalisme, et l’Anglais Sickert, qui, même si nous le connaissons peu en France, tient une place importante dans l’histoire de la peinture anglaise.

La Normandie a joué un rôle déterminant dans les divers courants qui ont succédé à l’Impressionnisme, que ce soit le Divisionnisme, aussi appelé Pointillisme, le Fauvisme, le Cubisme et enfin l’Abstraction.

Données techniques

A savoir

Jacques-Sylvain Klein a été le commissaire général du 1er Festival Normandie Impressionniste et le conseiller du film Le scandale impressionniste produit par Arte et la RMN. Il a également publié La Normandie, berceau de l’Impressionnisme aux éditions Ouest-France et La Normandie des Impressionnistes dans la collection des Guides du Routard.

 

Editeur Editions Point de vues
Auteur Jacques-Sylvain Klein
Nbr de pages 384 pages
Format 19 x 26 cm
Couverture cartonnée
Date de parution juillet 2013
ISBN 978-2-915548-83-9

Vous pourriez également être intéressé par le(s) produit(s) suivant(s)

Camille Pissarro

Camille Pissarro Rouen - Peindre la ville

24,00 €
Paysages d’eau

Paysages d’eau Œuvres impressionnistes de la première heure

10,00 €
L'eau d'une heure de pluie

L'eau d'une heure de pluie

16,00 €
Vernon et les bords de Seine

Vernon et les bords de Seine au temps des impressionnistes

10,00 €